Conseils pour choisir une sous-couche de parquet

sous-couche de parquet

Vous envisagez de rénover le sol de votre maison ? Le parquet est le revêtement de sol idéal pour vos pièces car il est facile à poser, résistant et donne une ambiance chaleureuse à votre maison. Mais avant de clouer, coller ou clipper les lames, vous devez suivre quelques étapes pour un résultat optimal. Il s’agit notamment de mettre à niveau si le sol présente des irrégularités. Il sera également nécessaire d’installer une sous-couche résiliente. Elle est placée entre le sol et le support pour assurer l’isolation acoustique et thermique de la pièce. Il existe différents types de sous-couches. Comment choisir une sous-couche pour parquet ?Ces quelques lignes vous éclaireront mieux sur ce sujet.

 Les types de sous-couches pour parquet !

Il existe plusieurs types de sous-couches pour parquet. Chacun de ces types possède ses propres avantages et inconvénients. Afin de trouver la sous-couche parquet la plus adaptée à vos besoins, vous devez d’abord étudier ceux-ci. Parmi les types de sous-couches, on peut citer la sous-couche en mousse de polyéthylène, la sous-couche en polystyrène extrudé, la sous-couche en liège et la sous-couche en fibre de bois. La sous-couche en mousse de polyéthylène est très économique à l’achat. Ses performances sont moindres ou très moyennes par rapport aux autres types de sous-couches. Le polystyrène extrudé est le matériau le plus complet. Il offre d’excellentes performances d’isolation mais peut également intégrer un pare-vapeur. Dans le cas où le sol de votre intérieur présente des irrégularités, ce type de sous-couche peut les rattraper jusqu’à 5 mm. La sous-couche en liège est une matière naturelle. Elle offre de meilleures performances en matière d’insonorisation et d’isolation phonique. Le liège peut en effet amortir certains bruits comme les bruits d’impact par exemple sans avoir besoin d’une épaisseur importante. Il est plutôt adapté aux sols collés et flottants. En revanche, vous ne pourrez pas rattraper les irrégularités du sol avec ce type de sous-couche.  La sous-couche en fibre de bois est, comme le liège, constituée d’un matériau naturel. Elle offre en outre de meilleures performances en matière d’isolation phonique. Vous pouvez compenser les inégalités du sol avec elle. Cependant, elle est plus difficile et moins pratique à poser. Pour plus d’informations sur la sous-couche de parquet, suivez ce lien en cliquant dessus.

Les critères à prendre en compte pour choisir une sous-couche de parquet !

Le choix de la sous-couche doit répondre à vos besoins tout en respectant le budget que vous avez délimité. L’objectif est de trouver le type de sous-couche présentant le meilleur rapport qualité/prix en fonction de vos attentes. Parmi les critères à prendre en compte figurent le prix d’achat au mètre carré de la sous-couche, le conditionnement et la facilité de pose, les performances d’isolation thermique, acoustique et phonique, le niveau de compensation des irrégularités, la présence ou non d’un pare-vapeur et la compatibilité avec le support. Il est fortement déconseillé de faire le choix d’une sous-couche en mousse de polyéthylène non réticulée, même si ce type de sous-couche est le moins cher. Sa longévité et ses performances sont médiocres. L’objectif est d’avoir un sol qui durera le plus longtemps possible.  

Pourquoi opter pour une sous-couche résiliente ?

Pour tout projet de pose de parquet, la sous-couche résiliente est indispensable. Elle joue plusieurs rôles. Sans cette sous-couche résiliente, les parquets contrecollés ou flottants deviendront rapidement inconfortables. La sous-couche résiliente sert à assurer l’adhérence des lames avec sa surface adaptée. Les planches pourront rester en place le plus longtemps possible. De plus, la sous-couche résiliente corrige les irrégularités qui peuvent atteindre 5 mm. Si le sol n’est pas parfaitement plat ou s’il présente de légères irrégularités, vous pouvez éviter de niveler le sol en optant pour une sous-couche résiliente. Avec de petites irrégularités, vous n’aurez pas besoin de faire beaucoup d’efforts pour les corriger. Les vibrations qui provoquent des bruits d’impact seront minimisées car la sous-couche résiliente peut les absorber. En plus de l’isolation sonore, la sous-couche résiliente peut aussi procéder à l’isolation acoustique de votre maison. Les bruits aériens et de fond deviendront beaucoup moins audibles. Les pertes thermiques sont considérablement réduites avec la sous-couche résiliente car elle isole thermiquement le sol. Dans le cas d’un sol humide, la sous-couche bloque les remontées d’humidité. En privilégiant la sous-couche résiliente, vous bénéficierez d’un meilleur confort.

Quel type de mur de soutènement choisir pour ma maison ?
Réaliser des travaux de ravalement de façade à Toulouse