NF DTU 24.1 : réglementation des travaux de fumisterie

NF DTU 24.1

Les professionnels-installateurs doivent avoir des connaissances exigées pour exécuter leurs réalisations afin d’être en conformité avec la législation et les normes pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Le conduit de fumée doit répondre à de nombreuses exigences. Sa conception et son exécution sont guidées par la normalisation et la réglementation en vigueur.

La NF DTU 24.1 en quelques mots

Le DTU ou Document technique unifié constitue un cahier des dispositions techniques types applicables de manière contractuelle à des marchés de travaux du bâtiment. Ces marchés de travaux doivent fixer dans leurs documents particuliers l’ensemble des clauses nécessaires qui ne seront pas définies dans le DTU. Les travaux de fumisterie font partie de ce projet. Le DTU 24.1 qui date de février 2006 est le texte de référence en matière d’ouvrages de fumisterie et d’installation des conduits de fumée. Il donne les règles d’installation et de conception des conduits de fumée, tout ce qui concerne leurs raccordements et les carneaux. Ce document est régi par un organisme indépendant de certification appelé AFNOR ou Association française de normalisation. Tout professionnel qui se proclame doit alors effectuer l’installation de fumisterie suivant cette norme nf dtu 24.1.

Les domaines d’application du NF DTU 24.1

Le DTU 24.1 s’applique à tous les conduits de fumée de tous appareils de combustion tels que poêle, chaudière, cuisinière, foyers ouverts et insert. Il s’intéresse également à tous types de combustibles comme le gaz naturel ou GPL à une puissance illimitée. Le nf dtu 24.1 est applicable aux habitations individuelles ou collectives, neuves ou anciennes, quelle que soit la source d’énergie ou leur destination, aux modes de chauffage ou bien à tout autre usage qui nécessite une installation d’un conduit de fumée. Ces conduits peuvent très bien se situer à l’intérieur ou à l’extérieur de ces locaux, qu’ils soient coffrés ou non. Ce texte ne prend pas en charge l’évacuation de fumée pour la température qui dépasse les 400° ou encore de celle qui provient d’un appareil à combustion étanche. Bref, un conduit de fumée qui respecte la norme définie par le DTU 24.1 a comme fonction d’évacuer la fumée, mais aussi, il doit résister à l’action chimique des produits de combustion. Il permet, par ailleurs, un bon tirage et qui offre une bonne résistance aux hautes températures et une bonne étanchéité. L’installation avec des composantes ou des adaptateurs qui viennent d’autres fabricants est considérée comme non-respect de la norme NF DTU 24.1. Cela engendrera la perte de garantie et notamment les risques importants de la sécurité.

Les éléments nommés dans le NF DTU 24.1

Toute réglementation qui compose une norme doit forcément avoir les éléments qui le caractérisent. Le dtu 24.1 exige particulièrement le bon alignement des conduits de raccordement, pour qu’il soit le même sur toute sa longueur afin de garantir le tirage, la bonne résistance et la bonne étanchéité de l’ouvrage. Le tubage des conduits de cheminée bien écrit noir sur blanc dans ce document doit être aussi placé de manière optimale. Le DTU 24.1 détermine également la température que peuvent supporter les conduits de cheminée. Cette température ne doit pas dépasser les 50 degrés dans les parties habitables, que le conduit soit simple ou à double paroi. La production d’un conduit de fumée doit suivre scrupuleusement les normes en application surtout le marquage CE. Ce marquage notifie que le conduit est adéquat avec la législation européenne. L’installateur est, en outre, dans l’obligation de poser la plaque signalétique lors de la mise en place du conduit. Enfin, l’entretien doit se faire correctement afin que la bonne évacuation des produits combustibles soit garantie pour la sécurité des personnes.

Faire appel aux services d’un artisan serrurier à Charleroi
Entretien de chaudière à gaz à Bordeaux : faire appel à un expert en ligne